RRB : Jeu vidéo et esport, une révolution culturelle ?

RRB : Jeu vidéo et esport, une révolution culturelle ?

Le 03 décembre 2019 nous avons était invité sur Radio Rythme Bleu dans l'émission Citoyen de Lionel Sabot pour échanger sur le sujet du jeu vidéo et de l'esport. 

Présent à l'antenne Louis Tauru de l'association ESNC, "Trog" vice-champion du monde de Clash Of Clan, Jerome Paul capitaine de l'équipe XNAR (double championne de calédonie sur League Of Legends), Julien Delval créateur de Waika l'enfant dieu et Simon Larthe du média Nid d'Geek.


L'Esport pour résumé :

L'Esport (abréviation de electronic sport) désigne la pratique compétitive, seul ou en équipe, de jeux vidéos à un niveau nécessitant un entraînement régulier. Les premières compétitions/jeux esport ont explosé en 2010 avec 3 licences majeures: Starcraft, Dota et League of Legends.

Chaque jour, des Calédoniens passent des heures dans cet univers totalement numérique à défier d’autres joueurs –sur le cailloux ou à l’étranger –sur un ordinateur ou sur des consoles de salon. Dans leur chambre ou au Sports Bar, ils affrontent, d’autres «gamers» dans des compétitions de jeux vidéo de football comme FIFA 19, de tir comme Call of Duty, Counter-Strike ou Overwatch, de stratégie tels que StarCraft II et le fameux League of Legends que nous connaissons tous.

Dans le cadre de l’association ESNC le but c’est de  promouvoir le Esport et de proposer de la compétition autour des jeux vidéo” nous partage Louis Tauru (Arcancien), représentant de l’association ESNC.

Pas encore considéré comme un sport à part entière, mais bien plus qu’un simple divertissement, l’esport est un écosystème à part. On parle du sport électronique comme “première industrie culturelle au monde”, précise Simon Larthe, créateur de la page Nid d’Geek

Comment le mouvement a évolué ?

Ce phénomène a été rendu possible par l’explosion de la connectivité et le développement de l’internet. Aujourd’hui tout le monde peut trouver un jeu qui lui ressemble, et sur lequel, souvent, un mode compétitif existe.

Une grande majorité des joueurs reste des amateurs qui voient toujours leur console et leur ordinateur comme un loisir. Mais certains de ces amateurs deviennent rapidement de très bons joueurs voire des professionnels et gagnent leur vie grâce à cette activité. Et ça peut rapporter gros, certains gagnent jusqu’à plus de 2 millions de dollars sur une année.

C’est le cas de notre ami Jérôme Trogant (Trog), Coach de l’équipe MCES vice championne du monde de Clash of Clans pour qui “c’est un emploi, c’est un plaisir, c’est un loisir”. Ces professionnels participent alors aux grands tournois régionaux et ou internationaux, s’entraînent chaque jour de la même manière qu’un sportif de haut niveau.

 “C’est surtout la définition d’un planning d'entraînements” nous souligne Jérôme Paul (Jekso), Capitaine de l’équipe XNAR, double championne de Calédonie de League of Legends. Que serait l’esport sans sa matière première, sans son oxygène, que sont les jeux vidéos?

Le parcours de l'enfant dieu

Nous avons sur le territoire la chance de compter parmis nous, Julien Delval le créateur de WAIKA l’enfant Dieu, une édition 100% Locale ! Bien que la scène compétitive restera éloigné du parcours initiatique de l’enfant dieu, nous saluons et encourageons cette belle initiative de notre confrère.
Vous pouvez dès à présent montrer votre soutien en participant à la cagnotte mise en place pour l’aider dans ce formidable projet : https://www.wawa.nc/waika

Encore plus d'articles ?

Actualités
BCI X ESNC : LIGUE BCI - Résultat split 1
Actualités
BCI X ESNC BOXFIGHT